[Test] Overcooked 2, quand tu cuisines avec tes futurs ex-potes

Test Overcooked 2 version PC

Si comme moi, vous n’êtes bon qu’à cuire des pâtes…

La cuisine, c’est une activité passionnante mais c’est aussi un dur métier où l’on doit résister à la pression des commandes et de chefs parfois… autoritaires dirions-nous. Si vivre de telles expériences en vrai vous rebute, alors peut-être pourriez-vous vous laisser tenter par un premier stage de commis dans une cuisine virtuelle, celle de Overcooked 2.

Je n’avais pas eu l’occasion de tester le 1er épisode car l’absence d’un mode de jeu en ligne était assez rédhibitoire pour moi (je ne fais pas assez de multi local). La principale nouveauté donc de ce 2ème épisode est la possibilité de jouer en ligne. Ni une ni deux, j’avais déjà pré-commandé ce jeu le lendemain de son annonce, étant carrément séduit par son concept…

 

Cauchemar en cuisine virtuelle

Overcooked, c’est un “party game“, autrement dit un jeu destiné avant tout à être joué en multi et sur de courtes sessions (vous allez comprendre pourquoi). Le principe est simple, on incarne un cuistot chargé de cuisiner euh dans une cuisine et d’honorer les commandes des clients du restaurant. Le but est d’envoyer le plus de plats commandés possible dans un temps imparti d’environ 3-4 min.

Bien sûr, le principal intérêt du jeu est d’y jouer à plusieurs et de préférence avec ses potes (encore que vous risquez de les perdre comme on va le voir). En multi donc, on peut incarner jusqu’à 4 cuistots pour assurer encore plus la livraison des plats… ou pas.

 

Ah on réchauffe pas juste au micro-ondes ?

Et oui, comme dans toute bonne cuisine qui se respecte, sans organisation, le truc peut littéralement virer au cauchemar. Pour préparer les plats, de multiples taches sont nécessaires même si pour le côté fun et accessible du jeu, celles-ci sont fortement simplifiées par rapport à la réalité.

Parmi les principales tâches à réaliser, citons la récupération des ingrédients, la découpe, la cuisson, le dressage (enfin mettre l’ingrédient dans l’assiette quoi), la livraison du plat (dans un genre de passe-plats) et… la vaisselle.

Si chaque tâche est en soi très simple (on appuie sur bouton pour récupérer un objet et on appuie sur un autre pour effectuer une action, par exemple découper ou faire la vaisselle), le jeu fait en sorte de nous compliquer la vie… à peu près tout le temps.

 

Qui a conçu cette pu*** de cuisine ??

Si les cuisines des premiers niveaux sont à peu près normales d’un point de vue agencement, les cuisines suivantes sont des niveaux faisant davantage penser à des jeux de plateformes avec des obstacles en tout genre : une montgolfière où le vent fait bouger tout le mobilier de cuisine ou encore 2 radeaux en mouvements où vous serez obligés de vous lancer les ingrédients…

Mais ce n’est pas tout. La disposition des ingrédients ou des différents appareils de cuisine semble faite pour nous faire péter un câble perdre notre temps. Vous aurez en général la viande d’un côté et la planche pour la découper à l’opposé parfois même sans aucun accès “terrestre” entre les 2. Le lancé des ingrédients est donc primordial pour se passer la nourriture à des endroits inaccessibles entre les cuistots mais aussi pour gagner un temps précieux.

Voici le genre de niveaux tortueux que vous réserve Overcooked 2

 

Ça sent le brûlé…

Le temps lui défile très vite et les commandes des clients s’accumulent… on voit d’ailleurs celles-ci apparaître sur le haut de l’écran avec un timer spécifique pour chaque commande. Et oui, si vous ne livrez pas la commande dans le temps imparti, le client finit par s’en aller, ce qui rajoute un malus à votre score final.

Le système de score se veut d’ailleurs très simple avec des bonus (pourboires) basés sur la rapidité de livraison de la commande et des malus donc basés sur les commandes non livrées mais aussi les erreurs de commandes (et oui, un maki thon/merguez, ça n’existe pas même si vous pensiez bien faire). Un nombre d’étoiles (de 0 à 3) nous annonce en fin de partie si on est bon pour aller faire la plonge ou si la fameuse purée de feu-Joël Robuchon n’a plus de secret pour vous.

Dans Overcooked, tout va très vite et le temps est exagérément accéléré pour nous mettre la pression. Cuire des pâtes ou de la viande ne prend que quelques secondes si bien que si vous laissez la marmite sur le feu quelques secondes de plus, et bien la cuisine prend feu ! Et là c’est le drame : il faut aller chercher l’extincteur et éteindre rapidement sans quoi le feu se propage… Evidemment, l’aliment carbonisé sera bon à jeter à la poubelle (nous avons essayé de le servir, cela ne marche pas)…

Vous jouerez souvent au pompier dans Overcooked…

 

Chaud devant !!

A 4, on se marche aussi un peu sur les pieds. Les cuisines sont assez étroites et les cuistots – très bien portant (mais si mignons 😍) – se gênent bien souvent. Le sushi bar où l’on se croise sur le tapis roulant nous a réservé quelques bonnes engueulades avec les potes. D’ailleurs puisque l’on parle d’engueulades, préparez-vous bien avec vos amis car le jeu vous en fera vivre à foison…

Ce pote qui vous gêne dans vos mouvements, qui met un ingrédient qu’il ne fallait pas mettre dans un plat ou qui fait carrément tomber votre succulente plâtrée de pasta à bolognaise dans le vide… et bien ce pote mérite une bonne remontrance façon Chef Etchebest dans Cauchemar en cuisine. C’est à la fois tordant de voir les potos s’engueuler comme ça et en même temps, on fait moins le malin quand c’est nous qui sommes le boulet de la cuisine… Un peu comme Brawhalla que je testais récemment, ce jeu est à consommer avec modération pour préserver vos potes. Arrêtez-vous vite dès que vous sentez que ça dégénère…

 

Verdict du jury :

Si je devais résumer les qualités de Overcooked 2, je dirais que c’est avant tout du fun à plusieurs (en solo, vous pouvez oublier), c’est simple et rapide à jouer et l’univers coloré est mignon et soigné. C’est aussi assez stimulant intellectuellement car le jeu nécessite beaucoup d’organisation et de coordination en équipe. Les niveaux avancés sont de vrais casse-têtes qui vous feront vous creuser les méninges.

Parmi les défauts, je regrette que le jeu ne supporte pas de résolution au delà du 1920×1200 (un comble en 2018). Le rendu est donc moins net sur mon écran en 1440p. Il est aussi dommage qu’on ne puisse pas customiser son chef. Le gameplay est aussi un peu simpliste et pourra donc lasser une fois que l’on aura retourner tous les niveaux.

Des aptitudes ou spécialisations par chef auraient pu enrichir l’expérience (exemple, un spécialiste de la découpe ou un chef ayant plus de vitesse). Enfin, sur les niveaux ayant 2 zones non reliées, il est dommage que l’équipe ne puisse pas modifier la position initiale des joueurs : cela aurait permis de tourner pour pas faire toujours la même chose (en général, une zone A sert à faire la tâche X quand la zone B sert à faire la tâche Y).

Quoi qu’il en soit, vu son prix (23€ de base) et le plaisir assuré en multi, vous pouvez foncer !

 

Barre de kiff en multi :

Voir nos critères de notation

Achetez Overcooked 2 moins cher sur Instant Gaming

 

Un commentaire sur “[Test] Overcooked 2, quand tu cuisines avec tes futurs ex-potes

Laisser un commentaire