[Test] Brawlhalla, un bon Smash Bros Free To Play ?

Test après 20h de jeu. Version PC

Je ne vais pas vous mentir, on galère un peu ces derniers temps avec les potos pour trouver un jeu multi qui nous rende accro. Alors on refait du Rocket League, du PUBG car après tout, on ne s’en lasse pas. Mais voilà il nous fallait du neuf et Akio nous a parlé de Brawlhalla, en nous disant “vous allez voir, c’est comme Smash Bros et en plus c’est gratuit !

 

Arf c’est Free to play ?

Au départ, j’étais septique. Les Free to Play, ça n’a jamais été trop ma came car assez souvent synonyme de “pay to win” et ce sont en général des jeux dont le développement est limité niveau budget. Néanmoins, le côté “Super Smash Bros gratuit” m’attire (je fais partie de ceux qui attendent le prochain épisode “Ultimate” en fin d’année) donc un jeu dans le genre en attendant peut s’avérer sympa. Le jeu ne pèse que 200 Mo et se récupère en quelques minutes sur Steam donc pour faire plaisir à Akio, on accepte de tester…

 

C’est quoi un Brawl ?

Si vous ne connaissez pas trop les “brawl“, c’est assez simple : prenez une bonne quantité de combattants ayant des attributs différents (arme, attaque, défense, vitesse d’attaque), mettez-les sur un niveau en 2D (vue de profil) avec pas mal de plateformes et c’est parti pour le fight ! Le but n’est pas de tuer l’ennemi mais de le faire sortir du niveau (car en dehors des plateformes, il y a le vide, synonyme de mort).

Ainsi, plus on tape un ennemi et plus sa jauge (au départ blanche) va devenir rouge et avec, le risque de sortir du niveau augmenter. Car une fois que la jauge est rouge, le moindre coup peut alors éjecter l’ennemi en dehors du niveau (on perd alors une vie). On peut se battre jusqu’à 8 sur un niveau. Je vous laisse imaginer le bazar ou sinon vous pouvez vous en rendre compte en regardant cette vidéo de gameplay enregistrée avec les potos (désolé pour notre skill de noob) :

 

Gratuit et fun instantané

En mode gratuit, Brawlhalla propose seulement 6 personnages jouables sur les 41 du roster. Chaque semaine, ces 6 personnages tournent afin que l’on puisse découvrir l’ensemble du roster gratuitement. Il est bien entendu possible d’acheter tous les personnages via un pack à 20€ mais on peut aussi accumuler de l’or “in game” afin de les acheter. Des skins de personnage et d’armes sont également en vente dans la boutique en ligne (et oui il faut bien rentabiliser le jeu).

Comme pour Super Smash Bros, le jeu se veut assez simple à prendre en main pour du fun immédiat et avec une courbe de progression assez importante. 2 boutons servent à taper, un pour les coups légers et l’autre pour les coups forts (que l’on peut charger pour plus de puissance). Un autre bouton sert à sauter, un autre à esquiver/dasher. Au début on est est surpris par le bordel à l’écran : ça saute dans tous les sens, des personnages se font propulser de partout et on a du mal à faire des enchaînements car il y a toujours quelqu’un qui tape par derrière…

 

C’est le bordel mais on s’y retrouve

Ceci dit le jeu s’avère assez lisible dans l’ensemble. Ceci grâce à un rendu 2D cartoon qui permet de bien distinguer les personnages. Quand on a connu Super Smash Bros sur N64 où on se faisait quand mal aux yeux pour bien voir l’action (c’était très flou), c’est plutôt appréciable. Si le rendu est correct, ne vous attendez pas à des graphismes de très haute volée. Les personnages ne sont pas aussi inspirés que sur un Overwatch par exemple et certaines animations, notamment celle de fin de partie où les personnages applaudissent le vainqueur sont assez moyennes. Les décors sont aussi un peu froids et manquent de vie. Mais on est sur un Free to play donc il ne faut pas être trop exigeant.

Pour en revenir aux combats, et bien pour ma part, je m’y éclate. C’est un très bon défouloir pour moi. Mes potes pestent contre mon personnage a priori “cheaté” et “noob”. Il s’agit d’Orion, un guerrier en armure ayant comme armes une lance et une arme de joute (qui ressemble d’ailleurs plus un balai magique puisque le héro s’en sert pour voler aussi, hum…). Si mes potes (et d’autres gens semble-t-il) trouvent le personnage “abusé”, je pense que c’est lié au fait qu’il peut faire une charge avec sa lance de joute sur une distance nettement supérieure aux autres armes. Ce qui fait que sur une même plateforme, il m’arrive parfois d’arriver à charger 3 voire 4 personnes d’un coup et des les propulser facilement en dehors du décor.

Néanmoins je maintiens que ce genre d’attaques est assez facile à prévenir et donc à éviter (car il faut charger plus longtemps l’attaque pour plus de portée). Cependant, ce type d’attaques, par rapport à notre niveau de noob sur le jeu, se révèle être dévastateur pour mes adversaires et donc jouissif pour moi. Vous pouvez voir dans la vidéo ci-dessous comment j’abuse de cette attaque et les réactions consternées des mes potes noob.

 

Un jeu plus technique qu’il n’en a l’air

S’il est encore trop tôt pour moi pour apprécier la courbe de progression du jeu, je dirais quand même que pour avoir vu des gens bien plus expérimentés que moi jouer contre nous, Brawlhalla requiert beaucoup de skill à haut niveau. C’est simple : leur timing semble millimétré quand il s’agit de lancer une attaque ou même un objet sur un adversaire. Encore plus bluffant, c’est la manière dont les joueurs expérimentés arrivent à aller chercher un adversaire dans le vide pour le faire sortir de la zone limite. Ils prennent beaucoup de risques en descendant parfois très bas, arrivent même à lancer leur arme sur leur adversaire pour le projeter plus bas, puis récupère même l’arme en question (qui rebondit) pour ensuite nous donner le coup de grâce… et finalement ils remontent tranquillement comme si de rien n’était. Sans compter les combos dévastateurs où votre perso se fait rouer d’enchaînements jusqu’à être éjecté… Voici quelques exemples d’enchaînements de pro pour vous donner une idée (ça change de mes vidéos vous allez voir…) :

 

Du Brawl à toutes les sauces

Mais au delà de la technicité, pour moi, c’est le fun immédiat que procure Brawlhalla qui est important. Vous cherchez à vous amuser entre potes, franchement, ce jeu est parfait pour cela. On peut jouer à partir de 2 et jusqu’à 8 joueurs. Si on n’est pas assez de potes, il est toujours possible de rajouter un ordinateur ou de rendre la partie publique (les joueurs arrivent en général très rapidement). De base, le combat est en mode “free for all” mais l’on peut aussi jouer en équipes pour du 2v2, du 3v3 ou du 4v4 ! En équipes, avec le friendly fire activé (c’est en option), c’est un autre style de jeu car il faut faire très attention à son teammate (dans ce cas, la charge d’Orion est même presque trop dangereuse) ! Il est également possible de faire des enchaînements assez violents en équipes car on peut “balancer” un adversaire vers son pote qui à son tour met un gros coup pour le projeter dans le vide. Dur à maîtriser au niveau timing mais tellement satisfaisant. Il existe d’autres modes de jeux mais que je n’ai pas encore pu tout tester.

 

Attention aux rageux

Notons tout de même une certaine propension du jeu à faire rager n’importe quel joueur. Il faut dire que se faire propulser dans tous les sens, être spammé par les mêmes attaques ou encore recevoir une bombe dans la tronche alors qu’on pensait pouvoir remonter sur une plateforme n’est pas très agréable, même virtuellement. Alors au micro avec les potes, il nous arrive de criser : « saleté de spammeur » « ton perso est cheaté » « arrête de camper pendant qu’on fight »… j’ai volontairement retiré / remplacé les injures dans ces quelques citations. On finit par prendre les choses très à cœur… Ce même type qui vous a lancé la bombe pour vous empêcher de remonter, vous vous jurez de le « focus » dès le respawn pour lui faire payer. Et ce spammeur, vous en avez tellement marre que vous décidez temporairement de vous allier avec les autres pour le dégager en premier. Clairement, Brawlhalla mettra votre amitié à rude épreuve. Mon conseil, si vous sentez que le truc dégénère en mode bagarre de rappeurs à Orly, changez de jeu. A consommer avec modération si vous voulez préserver vos potes !

Des défauts qui ne gâchent rien

Parmi les quelques défauts que j’ai pu relevés, outre les graphismes assez quelconques, je trouve que le jeu manque un peu de niveaux et surtout, certains niveaux me semblent trop petits pour jouer à 6 (malgré le fait que le dit niveau s’adapte justement au nombre de joueurs). Akio, notre “spécialiste” des jeux de baston trouve aussi que le jeu manque d’équilibrage (ah Orion…) et que le mode entraînement n’est pas assez complet (on ne peut pas dire à l’ordi de spammer un coup particulier pour s’entraîner à le contrer). Je trouve enfin que la caméra fait un peu des siennes avec des zooms/dezooms exagérées et aussi notre personnage qui parfois n’est plus visible à l’écran (même lorsqu’il est sur une des plateformes). Peut-être est-ce un bug sur les écran en 21/9, à voir.
Hormis cela, c’est du fun en barres, gratuit (et pas forcément pay to win vu que quelques heures suffisent pour acheter un perso) et en multi, ça marche au poil. En attendant Super Smash Bros Ultimate, je ne pensais pas trouver un jeu aussi fun !

Barre de kiff en multi :

Voir nos critères de notation

 

Vous pouvez récupérer Brawhalla gratuitement via Steam.

 

2 commentaires sur “[Test] Brawlhalla, un bon Smash Bros Free To Play ?

Laisser un commentaire