Je suis ton père – petit retour d’expérience

Premier post, hum toujours un truc un peu spécial pas vrai ?
Bon rapide intro, Benbinho, joueur depuis longtemps maintenant (ça va j’ai que 30 ans), pas un expert, checkez pas mon kill-ratio, vous allez être déçu. Mauvais joueur dans l’âme. Expatrié à Dubaï depuis 2 ans, et … papa depuis peu !
Et c’est bien là le sujet de cet article, être un papa-gamer est ce que c’est possible ? Ou plutôt qu’est-ce-que ça sous-entend ?

Le changement c’est maintenant…

Alors pour l’instant je n’ai que 2 mois d’expérience sur le sujet, mais quand on parle d’un grand chamboulement dans la vie c’est vrai, et c’est aussi vrai dans sa vie “virtuelle”.

On le sait tous, le nerf de la guerre dans le jeu vidéo, c’est le temps. Combien de temps est-on prêt à accorder par jour / semaine / mois / an pour assouvir sa passion du jeu ? Alors quand on est célibataire, on se pose même pas la question, quand on est en couple, on peut se la poser un peu plus souvent, mais je dois dire que le “papa mode” rajoute un degré de difficulté.

Vous pouvez l’imaginer, les nuits sont plus courtes, le planning un peu plus chargé, et le temps dédié aux petits plaisirs perso diminue… J’imagine, j’espère que les choses s’améliorent avec le temps, que le rythme est un peu plus posé et que les plages de temps dispo se font plus régulières, mais je dois dire que le changement est assez significatif.

Alors, pour les non-papas, vous inquiétez pas, c’est pas si horrible que ça en a l’air, l’arrivée d’un enfant c’est cool aussi ! Vous atteindrez juste des trophées un peu différents… “Premier biberon – unlocked”, “100eme changement de couches atteint ”, “First smile”…

dad trophy

A new hope …

Mais en fait, je suis sûr que ça ira, et ce pour plusieurs raisons.
Déjà j’ai pas arrêté de jouer complètement, juste le rythme s’est ralenti, mais ça ne m’a pas empêché de commencer des nouveaux jeux. Puis je me suis rendu compte que jouer avec un bébé dans les bras, c’est faisable aussi (True-story). Alors certes, le jeu a dû aussi s’adapter. Fini la compet’ acharnée sur Overwatch, je suis revenu à du jeu un peu plus “classique” avec du Fifa par exemple. Le combo souris / clavier / casque n’est pas le plus adapté, mais une manette et un jeu avec des parties courtes, franchement ça se fait plutôt facilement, même sur du multi.

Je suis donc revenu à un amour de jeu, Rocket league. Zefraggeur a fait un article dessus, que je vous invite à lire. Mais je dois dire qu’avec des parties rapides, un gameplay toujours aussi fun et un matchmaking efficace, c’est le bon compromis.
Vous avez 30min pendant la sieste de la petite ? Bah boom, connexion, 2-3 parties, et déjà vous vous sentirez mieux.

Alors oui, vous serez peut-être un peu obligé de mettre un peu en pause les multi potentiellement longs. Si vous êtes forcés de quitter une partie de PUBG alors que vous êtes dans les 10 derniers, ça risque d’être légèrement frustrant. Mais je ne crois pas me tromper en disant que l’on joue tous un peu à plein de jeux différents et, que dans le tas, il doit bien en avoir quelques-uns auxquels on peut continuer à jouer.

En solo par exemple, alors oui c’est pas pareil, mais pouvoir mettre pause à n’importe quel moment ça peut s’avérer quand même très pratique. J’ai eu, par exemple, plaisir à jouer au dernier Assassin’s Creed. Bon je suis un fan de la série, mais j’avais été déçu des derniers épisodes (comme tout le monde non ?), mais là je dois dire que j’ai aimé passer du temps dessus. Et je me suis même surpris en continuant à explorer le jeux plus longtemps qu’à l’accoutumée, d’abord parce que le jeu est à mon avis très bon, mais aussi parce qu’il me permettait de gérer mes sessions de jeu plus simplement.

 

Moins de temps dispo, ça veut aussi dire qu’on va être peut-être plus sélectif sur ses jeux. Et est-ce vraiment un problème ? Combien d’heures passées sur Star Wars Battlefront et au final était-ce vraiment un plaisir ?…
Alors là quand j’allume l’ordi, quand j’allume la Play, je sais pourquoi, j’ai une vraie envie. Retrouverai-je même un peu de cette envie que j’avais étant gamin ? Cette excitation d’allumer sa PS1 après l’école pour jouer au jeu reçu en cadeau a Noël … Je ne sais pas, j’ai l’impression qu’à l’époque on avait un attachement plus profond avec nos jeux. Bref, c’est pas le sujet.

Puis j’aime garder dans un coin de ma tête le souvenir de mon père qui était lui aussi un gamer. Alors c’était différent, mais au final mes premiers souvenirs de jeux, c’est grâce à lui. Et si l’histoire se répétait ? Si c’était moi qui faisait découvrir à ma fille ses premières expériences vidéo-ludiques ? Mais grave ! Je compte bien sortir des trucs du genre “de mon temps, c’était mieux” ou “j’étais la pour tester les premiers casques de VR et c’est vrai que ça filait la gerbe”.

Puis dans tous les cas, n’oubliez pas que vous pourrez toujours vous éclipser de temps en temps chez les potes de manière de décompresser. Là je parle plus du multi en local, mais quoi de mieux qu’une soirée entre mecs / pizza / bières et quelques jeux indés bien fun ?

 

Pour conclure…

Est-ce qu’on peut jouer en étant un papa tout neuf ? Bien sur.
Est-ce qu’on peut continuer à être compétitif ? Je dirais que c’est compliqué au début mais tout dépend du jeu, et du nouveau-né 🙂
Chaque expérience est différente, mais je dois dire que j’appréhendais un peu l’arrivée de ce changement dans ma vie de gamer et au final tout s’est bien passé. Une petite phase d’adaptation, et certes je joue moins, mais en fait tout s’équilibre et ce n’est juste qu’une étape, pas une fin en soi.

 

2 commentaires sur “Je suis ton père – petit retour d’expérience

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *