[Dossier] Twitch, la télé rêvée du gamer ?

« Vous êtes un génie, car vous vous filmez en train de jouer à des jeux vidéo, et le diffusez, les gens regardent, et comme il y a de la pub, vous gagnez de l’argent. Je dois dire bravo », « Est-ce que manger des pizzas, c’est devenu un métier ? »
Cette citation, vous vous en souvenez peut-être, elle est de Thierry Ardisson dans l’émission « Salut les Terriens » lorsqu’il s’adresse de manière condescendante à Squeezie, vidéaste spécialisé en jeux vidéos (9 millions d’abonnés quand même). Je vais m’intéresser aujourd’hui à Twitch, une de ces plateformes où l’on “regarde des gens jouer”. Que M. Ardisson le veuille ou non, Twitch a bouleversé le monde du jeu vidéo et de l’e-sport en étant aujourd’hui son principal « diffuseur ».

Qu’est-ce que Twitch ?

Twitch, c’est une plateforme de streaming (diffusion) de jeux vidéos lancée en juin 2011 et rachetée en 2014 par Amazon. On y retrouve comme à la télé différentes chaînes sauf qu’au lieu d’avoir des présentateurs télé, on a des « streamers » (diffuseurs). Les streamers, ce sont des personnes comme vous et moi qui jouent à des jeux vidéo mais sauf qu’eux, ils diffusent leur partie en direct pour que nous, les « viewers » (spectateurs en bon français), puissions regarder.

Voici à quoi ça ressemble…

En général, lorsqu’ils diffusent, les streamers affichent sur leur chaîne leur partie de jeu vidéo en plein écran et également leur webcam en miniature pour que nous puissions les voir en pleine action. Côté son, nous avons droit en général au son du jeu, du micro du streamer et éventuellement de celui de ses coéquipiers s’il est en Chat vocal lors de sa partie.

Contrairement à une vidéo classique, nous voyons donc quasiment en temps réel la partie du streamer, un peu comme un live à la télé. D’autres formats de streaming existent également sur Twitch comme des tournois commentés (avec parfois des gros moyens permettant de se rapprocher des live télé), des émissions, des conférences ou encore des rediffusions.

Côté viewer, on accède à Twitch via un certain nombre de supports tels que son navigateur web, ses applications mobiles, tablettes et même consoles ! Une fois sur la plateforme, on a juste à naviguer soit en parcourant les chaînes, soit en naviguant par jeux ou encore via nos listes de chaînes auxquels on s’est abonnés… il existe évidemment un moteur de recherche pour s’y retrouver dans la myriade de streaming que l’on a à toute heure (car on a accès aux chaines du monde entier, rien que ça !).

En terme de chiffres, Twitch est une plateforme en pleine croissance avec 2 millions de streamers mensuels et 15 millions de spectateurs quotidiens, soit une augmentation de 50% par rapport à 2016 (Source Les Échos). C’est de loin la plateforme de streaming de jeu vidéo la plus utilisée devant YouTube, Facebook et Twitter.

Chiffres 2017, capture issue du Blog du modérateur

De l’interaction avec les chaines et du social

La grosse particularité de Twitch par rapport à d’autres plateformes de streaming ou même la télé est sa dimension sociale et l’interaction permise entre le streamer et ses viewers. On peut rester tout à fait passif en regardant Twitch mais également interagir de différentes manières avec la chaine et le streamer. C’est un peu le web 2.0 de la télé en quelque sorte…

Le chat :

Élément incontournable du streaming de nos jours (utilisée d’ailleurs par d’autres plateformes type Facebook Live ou Periscope), le Chat permet aux viewers d’échanger entre eux mais également avec le streamer. Ce dernier jette en général toujours un coup d’œil à la fenêtre de Chat (qu’il a souvent affiché sur un 2ème écran) afin de répondre notamment à diverses questions sur le jeu en cours. La modération fait également partie intégrante du chat avec des modérateurs souvent bénévoles pour faire régner l’ordre dans la pagaille que peut souvent être un Chat sur Twitch.

Le Chat Twitch, pas évident à suivre…

Le follow :

Le follow est un premier niveau d’engagement auprès d’une chaine. Il consiste à suivre la chaine et donc d’être notifié de l’activité de celle-ci, notamment lorsque le streamer est en live.

Les Bits :

Les bits sont des émoticônes animées qui s’achètent sur Twitch et que l’on peut utiliser dans le Chat d’un streamer afin de mettre en avant un message important. A noter que cela permet de soutenir financièrement le streamer en question.

Suivre, s’abonner, acheter des bits, les 3 principales options d’engagement auprès d’une chaine

L’abonnement Twitch Prime :

L’engagement ultime avec la chaine, cet abonnement payant consiste à soutenir financièrement son diffuseur préféré, tout en bénéficiant tous les mois de cadeaux en jeu gratuits, de streaming sans publicité et de divers émoticônes pour le Chat. Dans le cadre d’un partenariat Amazon/Twitch, l’abonnement Amazon Prime inclut d’office Twitch Prime, permettant de s’abonner tous les mois au streamer de son choix.

Screenshot page Twitch Prime

Le clip :

Il s’agit pour un viewer d’enregistrer une séquence du streaming et de la mette en ligne sur la chaine. Cela permet d’immortaliser des moments tels que des fous rires entre le streamer et ses coéquipiers ou encore une action notable en jeu (pouvant être un exploit ou un gros fail !).

Les clips permettent de revisionner les moments forts d’un streamer

Intégration Twitch dans le jeu

Une nouvelle forme d’interaction plus récente et pour le moins innovante se développe ces derniers temps, c’est l’intégration de Twitch directement dans un jeu. Le dernier exemple notable en la matière est Warhammer Vermintide 2 qui propose un mode de partie dit “Twitch mode” auquel le streamer va se connecter. Ce mode permet aux viewers de voter (via le Chat) durant la partie pour des évènements qui vont se déclencher : soit des bonus pour le streamer (une potion de soin), soit des malus (apparition d’un boss ennemi) !

 

Ce type d’intégration ouvre de nouvelles perspectives dans les interactions possibles entre les viewers, le streamer et surtout le jeu. Nous verrons dans les prochaines années ce que les studios vont pouvoir imaginer comme types d’interactions avec le jeu mais cela s’annonce prometteur !

Autres interactions :

Autre possibilités d’interactions disponibles sur la page Twitch de la chaine :

  • La donation, une option assez souvent proposée par les streamers partenaires et qui permet là encore de soutenir financièrement la chaine.
  • Visibilité du planning du streamer
  • Divers liens : boutique de la chaine (tee-shirts, goodies…), liens réseaux sociaux du streamer, etc
Page Twitch d’Alphacast avec boutique, extensions diverses et moyens de contact

Mais des gens qui jouent, c’est chiant non ?

Il y a une richesse de contenus sur Twitch que l’on ne soupçonne pas forcément au départ. Il est vrai que la majeure partie des contenus proposés consiste comme je l’ai indiqué à voir une personne jouer à un jeu et le commenter. La qualité des streamings est évidemment très variable en fonction du streamer et de son expérience en la matière, de la communauté qui anime le Chat, du jeu joué et du niveau du streamer dessus et enfin du matériel et des moyens mis en place (puissance du PC, qualité de la connexion, de l’interface, de la webcam, du micro etc…). Aujourd’hui Twitch est encore jeune et les streamers sont pour la plupart amateurs mais je ne doute pas qu’à terme de plus en plus de chaines se “professionnalisent” et nous proposent un contenu toujours de meilleure qualité.

Mais il y a aussi beaucoup (de plus en plus) de tournois e-sports organisés avec des commentateurs qui n’ont parfois rien à envier à leurs homologues des sports traditionnels à la télé. On retrouve aussi beaucoup d’émissions de qualité animés par des journalistes de nos principaux sites d’informations vidéo-ludiques, de débats mais aussi tout simplement les grosses conférences de jeu vidéo (BlizzCon, E3, Gamescom…).

Toutes les conférences de l’E3 sont sur Twitch

Il y a aussi des initiatives assez notables tels que des évènements caritatifs où en général plusieurs streamers s’organisent pour collecter des dons dans le cadre d’une œuvre. A la manière du Téléthon, les viewers peuvent voir le montant de la cagnotte mais aussi les donations des gens qui s’affichent pendant le streaming. Le dernier exemple qui m’a marqué à ce niveau est le ZEvent organisé par le streamer Zerator en partenariat avec la Croix Rogue pour venir en aide aux sinistrés de l’ouragan Irma dans les Antilles en septembre 2017. Cet évènement, véritable marathon de 50h de streaming auxquels une trentaine de streamers ont participé, a permis de récolter 450’000€. Une initiative d’ailleurs saluée par notre Président de la République, pas mal pour des soi-disant “amateurs” 😉

En cela, Twitch répond à de nombreux besoins pour le viewer qui vont largement au delà de “juste regarder quelqu’un jouer” : découvrir un nouveau jeu en avant-première (alpha ou beta fermé), s’améliorer à un jeu en particulier en regardant un joueur plus expérimenté et de bon conseil, voir du beau spectacle en regardant un tournoi professionnel, échanger avec une communauté et un streamer que l’on apprécie ou juste découvrir un jeu parmi les milliers de jeux streamés en permanence…

Un joyeux bordel

Cette forme de TV “2.0” est à la fois une force et une faiblesse de Twitch. Force car avec une plateforme ouverte à toute personne souhaitant diffuser, la quantité de streamings disponibles à toute heure est énorme. Faiblesse aussi car le contenu peut être très inégal comme on l’a vu mais pas que… c’est assez perturbant au départ, on ne sait tout simplement pas vers quelle chaine se diriger pour répondre aux besoins énoncés plus haut.

Navigation par jeu, chaines, chaines FR ou autres langues, moteur de recherche avec diverses options de tri permettent toutefois de s’y retrouver. Mais c’est sans compter sur des titres de streamings (car le streamer peut à tout moment changer le titre de son stream en complément de son nom de chaine) parfois peu explicites ou racoleurs… voire tout simplement dans certains cas des titres pas à jour indiquant une partie en cours sur le jeu X alors que le streamer joue au jeu Y ! Là encore, le sérieux du streamer a son importance. La possibilité de créer des communautés vient compléter le “catalogue” Twitch en proposant à n’importe qui de créer une page dédiée à tel ou tel jeu ou style de jeu et de proposer une liste de chaines favoris.

Personnellement, je trouve dommage de ne pas pouvoir naviguer parmi les chaines “officielles”, c’est à dire les partenaires agréés par la plateforme. Ces streamers sont soumis à des règles assez strictes : nombre croissant de spectateurs et chatteurs, calendrier de dffusion régulier d’au moins 3 fois par semaine et contenu conforme à leurs conditions d’utilisation. Ce sont donc des streamers s’investissant beaucoup sur Twitch et proposant en général du contenu de meilleure qualité. Je dis bien en général, il y a évidemment des streamers non partenaires qui font un travail tout aussi qualitatif et à l’inverse des streamers partenaires offrant parfois du contenu de moindre qualité.

Pas toujours évident de s’y retrouver au milieu des nombreux stream d’un jeu

Plus de pub qu’à la télé ?

Comme une chaine télé, ce qui permet de faire vivre la plateforme, c’est sans trop de surprise la publicité. Présente à la fois sur forme de bannières publicitaires dispersées sur le site mais aussi surtout en introduction (sous forme de bande-annonce) dès que le viewer lance une chaine ou à une fréquence donnée si l’on reste sur la même chaine, la pub est relativement modérée comparativement aux chaines télé traditionnelles ou autre plateformes de vidéos gratuites type YouTube.

Le plus fâcheux à mes yeux est la répétition de la même pub toutes les 10 min et ceci pendant parfois plusieurs jours d’affilée 🙁 Un manque de diversité criant dans la pub donc et pour le moment, à ma connaissance, aucune personnalisation n’est proposée, tout le monde voit globalement la même chose… Nul doute qu’à terme les annonceurs se fassent toujours plus nombreux et permettent de casser cette répétition mais il faut craindre aussi que le nombre de pubs augmente en conséquence. Le vrai plus cependant par rapport à de la télé traditionnelle est que moyennant l’abonnement Twitch Prime, il est possible de ne plus voir la pub sur sa chaine préférée. Pratique.

Alors ça Twitch ?

Pour conclure sur un avis plus personnel, je dois dire que Twitch a révolutionné ma manière de consommer du contenu vidéo-ludique. Tantôt diffuseur d’avant-première dont je suis si friand pour découvrir un nouveau jeu, tantôt diffuseur de match officiel offrant souvent un spectacle que je trouve parfois encore plus prenante qu’une retransmission de sport traditionnel, je regarde Twitch tous les jours comme on pourrait regarder la télé… Et pour ma part, je n’allume plus du tout la télé, étant franchement lassé de la médiocrité de la plupart des programmes… Moi qui rêvais à l’époque d’une chaine TV 100% jeu vidéo et qui n’avais pas été convaincu par GameOne par exemple, Twitch aujourd’hui, par sa diversité de contenus, me satisfait pleinement.

Certains tournois n’ont pas grand chose à envier aux moyens de la télé, ici l’Overwatch League

Parmi les points d’amélioration, je dirais tout d’abord que Twitch pourrait revoir son interface afin de proposer du contenu personnalisé (peut-être en permettant à l’utilisateur de définir ses besoins type avant-premières, tournois ou encore émissions). Une meilleure mise en avant des streamers partenaires serait appréciable aussi pour filtrer un peu plus le contenu. Aussi, la pub nécessite plus de diversité car là, c’est assez pénible de voir toujours la même pub tourner en boucle. Je ne suis pas non plus encore tout à fait convaincu par les avantages de Twitch Prime que je trouve encore léger au vu du coût (5,99€ par mois). Enfin, concernant l’intégration de Twitch dans les jeux, je trouve l’idée très innovante bien que pour l’avoir vu en pratique dans Warhammer Vermintide 2, cela pollue clairement le Chat (chaque vote s’affichant sous forme de message !) qui est déjà il faut le reconnaitre bien assez spammé par la communauté ;). Une optimisation intéressante serait d’avoir d’avoir des boutons de vote disponibles directement dans l’interface Twitch afin de ne rien afficher dans le Chat.

Pour finir, voici une sélection des chaines que je regarde régulièrement et que je vous conseille :

  • Matchs commentés :
    • Overwatchleague_fr : la chaine officielle FR de l’Overwatch League
    • OgamingSC2 : la chaine Starcraft II de O’Gaming TV
    • OGBattleRoyale : la chaine Battle Royale de O’Gaming TV (que je regarde principalement pour PUBG car je n’aime pas Fortnite !)
  • Overwatch :
    • Alphacast : l’un des principaux représentants de la communauté Overwatch FR
    • Locklear : streamer un peu fou fou 🙂 joue régulièrement avec Alphacast
    • TromaFR : le Reinhardt du groupe avec Alphacast (“Les gâteaux secs”)
  • PUBG :
    • Kylank : joueur pro PUBG, propose du coaching de joueurs en streaming
    • Acemodai :  joueur très doué sur PUBG et vraiment cool à regarder
  • Autres (jeux divers) :
    • Zerator : grosse communauté et à l’initiative de nombreux évènements (j’aime bien quand il hurle aussi !)
    • Maghla : super streameuse, hyper gentille avec sa communauté et jeux très variés
    • ManuelFerraraTV : quand Manu se met au stream, ça défonce !

Aller sur Twitch !

4 commentaires sur “[Dossier] Twitch, la télé rêvée du gamer ?

  1. Wow un article bien complet sur Twitch 🙂 Perso je suis sur les compétitions PUBG en ce moment, je trouve que le jeux se prête plutôt bien à Twitch, les tournois entre streamer où on peut switch entre les différentes POV des joueurs aporte vraiment quelque chose je trouve !

    1. C’est clair que ça s’y prête super bien. Un truc que j’adorerais pour switcher d’un joueur à l’autre, c’est qu’ils rajoutent à l’interface de Twitch des boutons de switch et/ou pourquoi pas des options multi caméra (c’est un peu galère de faire ça à la mano)

Laisser un commentaire