[Test] Destiny 2 – la routine du Gardien

Mon test Destiny 2 version PC

Test après 65h de jeu (temps estimé sur destinytracker.com). Avis 100% subjectif !

Sur PC tu n’étais pas destiné…

Joueur PC exclusivement (bien que j’ai une Switch qui doit prendre la poussière dans un placard), je n’avais pas eu l’occasion de découvrir Destiny premier du nom à l’époque. J’étais assez fasciné par l’engouement et la longévité de ce titre sur consoles. En plus, en tant que vieux fan de la saga Halo, quand j’apprenais que ses créateurs (studio Bungie) planchaient sur une nouvelle saga SF, autant dire que ma curiosité avait été piquée. Mais il a toujours été impossible pour moi d’envisager un FPS sur consoles à cause de la jouabilité à la manette…

Donc quand j’apprends il y a à peu près 1 an que Destiny 2 sort également sur PC, je suis assez emballé. Le fait que Blizzard soit partenaire (Bungie étant lié au groupe Blizzard Activision) sur la version PC et héberge le jeu sur Battle.net me rassure également : la dite-plateforme est “un peu” une habituée des jeux multi avec plusieurs millions de joueurs actifs sans jamais de problèmes de connexions (du moins presque).

Trailer officiel

Et une histoire qui ne m’était pas destinée !

Je ne vais pas trop m’étendre sur l’histoire de Destiny : pour être honnête, je l’ai personnellement trouvé ennuyeuse, la faute peut-être au caractère multijoueur du titre (qui fait qu’on “zappe” parfois certaines cinématiques pour ne pas ralentir son groupe) mais aussi sans doute parce que je n’avais pas joué au 1er. Pour vulgariser, des méchants, la Légion Rouge commandée par Ghaul, se sont emparés du pouvoir du foyer, dit le Voyageur. Il s’agit d’une espèce de grosse planète blanche située à quelques centaines de mètres au dessus de la Terre et qui protège l’humanité tout en donnant des pouvoir aux Gardiens.

Le joueur incarne l’un de ces Gardiens et doit donc vaincre Ghaul et son armée – à travers la galaxie entière – pour reprendre le contrôle du voyageur. Voilà, pour ma part, j’ai trouvé cela assez banal et je dois dire que le “character design” ne m’a pas non plus convaincu : beaucoup de personnages portent des masques et n’affichent donc aucune expression durant les cinématiques (remarque, même ceux qui n’ont pas de masques ne m’ont pas semblé très expressifs…). En même temps, Halo était déjà un peu comme ça et ça ne m’avait pas empêché d’aimer le “lore”… Mais voilà c’est comme ça, je n’ai pas été captivé par l’univers de Destiny.

Un MMO mais sans abonnement

Parlons donc du jeu en lui-même ! Il s’agit d’un FPS coopératif dans lequel viennent se greffer des composantes de RPG et de MMO. RPG parce que le jeu consiste à faire évoluer son personnage jusqu’au niveau maximum en faisant des quètes, en “lootant” du meilleur équipement et en débloquant notamment de nouvelles capacités. MMO parce que le joueur évolue dans des mondes remplis d’autres joueurs, peut faire équipe avec eux pour du PVE (combat contre l’IA) et combattre en PVP (contre des joueurs) dans des arènes.

Au départ, le joueur doit choisir parmi 3 classes de Gardien ayant chacune 3 spécialisations. Un peu léger donc pour du RPG, c’est pour ça donc qu’il reste avant tout un FPS orienté sur l’action. Et de l’action il y en a car le jeu et ses quêtes se résument globalement à traverser des niveaux pour « casser des mobs ». Le jeu se découpe en 2 phases de progression dignes d’un MMO de base que je résumerais ainsi : on commence par “l’histoire” qui est le meilleur moyen de plonger dans l’univers et qui permet surtout d’atteindre le niveau max (assez vite) puis on commence la phase dite de “haut level” qui permet d’aller chercher le meilleur équipement pour aller toujours plus loin dans le PVP et le PVE.

Un levelling express…

Le levelling qui se fait donc principalement via l’histoire (des missions scénarisées avec quelques cinématiques en fait) est en quelque sorte une mise en bouche puisque se finissant en 6 à 10h pour les moins pressés. C’est très très peu si l’on compare à de vrais MMO mais pour ma part, et comme je le disais, n’ayant pas accroché à l’histoire, j’étais finalement assez soulagé d’en finir avec cette phase pour passer aux “choses sérieuses”. Et les choses sérieuses comme souvent dans les MMO commencent lorsque l’on arrive au niveau max, donc normalement à peu près en même temps que l’on finit l’histoire dans le cas de ce jeu.

Et du farming à haut niveau

Au plus haut niveau, la seule chose qui reste à faire évoluer (on est au maximum de ses capacités) est le niveau d’équipement caractérisé par un score. Pour faire monter ce score, plusieurs modes de jeux sont disponibles et répartis entre du PVE ou du PVP. En PVE, il y a toutes sortes d’activités. Par exemple, on peut rejoindre des évènements qui se déclenchent à des moments précis dans les différents mondes et où tous les autres joueurs présents peuvent participer (l’évènement consistant à faire venir des vagues de mobs qu’il faut tuer). On peut réaliser aussi des quêtes journalières là encore se résumant à aller à un endroit pour buter des mobs, récupérer tel objet en butant des mobs, effectuer une patrouille (où l’on bute encore des mobs…).

A l’assaut !

Non, les vraies choses intéressantes à mes yeux en PVE restent les Assauts qui consistent à faire équipe avec 3 autres joueurs pour faire des “donjons” (niveau fermé avec un boss à la fin). Beaucoup plus relevés que les missions de base, les assauts nécessitent d’être un minimum coordonnés pour y arriver. Il existe 3 types d’assaut : les normaux étant les plus faciles (mais trop faciles et avec des loots moyens) puis les “nuits noires”, la première de niveau normal nécessitant un score d’équipement de 240 et la prestige nécessitant un score de 300. Je vais être honnête, en 65h de jeu, j’ai tout juste atteint le niveau requis pour faire des nuits noires prestige mais n’ai pas pu les tester. Je n’ai pas non plus eu l’occasion de tester le Raid (à 6 joueurs) qui est le challenge le plus corsé.

Les nuits noires normales restent pour moi les meilleurs moments passées sur le jeu avec mes amis car le challenge y était vraiment relevé. Il y a la pression du timing tout d’abord car le donjon doit être terminé en un temps limité, nous forçant à “rusher” et surtout à chercher les sources d’énergie qui, en les détruisant, nous redonnent heureusement un peu de temps au terrible compte à rebours. Et on fait face à des ennemis bien plus coriaces que dans les modes cités plus hauts puisque si l’on reste à découvert ne serait-ce que quelques secondes, on tombe, peu importe sa classe. Heureusement, nos alliés peuvent nous relever mais cela fait perdre de précieuses secondes et évidemment si l’ensemble du groupe meurt, la mission est un échec. Ce mode nécessite vraiment de la coordination pour notamment bien se concentrer sur le même ennemi et éviter de se disperser.

Un PVP plus “Quake” que “CS”

Dernière portion du jeu à haut niveau, le PVP lui propose divers modes en 4vs4 : matchs à mort avec plusieurs variantes, contrôle de points, attaque/défense. Quel que soit le mode, le PVP est un assez bon défouloir. Le genre d’activité qui détend le groupe après un assaut nuit noire raté par exemple (ce qui nous arrivait assez souvent je dois dire)… Les maps étant assez réduites en taille (et en nombres aussi d’ailleurs), le jeu se veut assez nerveux virant plus à la course aux frags qu’à des guerres de positions. On n’est pas dans du FPS tactique, c’est plus à celui qui aura la meilleure arme et/ou le meilleur skill arme en main. Mais aussi au plus bourrin malheureusement car la présence de lance-roquettes (de munitions pour en fait) sur la map et certains sorts ultimes craqués de certaines classes font qu’on se fait aussi régulièrement “one shot” sans pouvoir faire grand chose…

Et la routine s’installa…

65h sur un jeu s’apparentant à du MMO, vous devez vous dire que ça ne fait pas beaucoup… et vous avez raison. Les vrais MMO qu’on aime, on y passe des semaines, voire des mois en temps de jeu. Et c’est là tout le problème que m’a posé Destiny 2, c’est que je m’y suis trop ennuyé pour persévérer. Le PVP, certes sympathique, n’est marrant qu’une heure grand maximum par session de jeu. Et surtout, les récompenses sont trop peu intéressantes à mes yeux, même en compétitif. Reste alors le PVE et les assauts qui comme je le disais sont vraiment fun à jouer entre amis. Mais là aussi, un sentiment de routine s’installe et qui est à mon sens le principal problème du jeu à haut level.

J’ai eu cette impression que je ne progressais pas aussi vite que j’aurais dû. Je m’explique : le but à haut de niveau est de faire monter son score d’équipement (pour pouvoir faire des assauts prestige et des raids). Désolé d’avance si mes chiffres ne sont pas justes car cela fait longtemps mais en gros, le score monte je crois assez vite entre 240 (qui correspond au score que l’on a à la fin de l’histoire) et 260. Mais entre 260 et 300, c’est un calvaire : dans cette tranche, trop peu d’activités proposent d’obtenir des récompenses d’un niveau supérieur à son niveau actuel. Je dirais grosso modo 10%… Ce faible pourcentage correspond aux assauts nuit noires et à certains jalons hebdomadaires. Problème : on ne peut avoir qu’une seule récompense (un seul objet donc) par semaine pour chacune de ces 2 activités. Donc une fois ces activités terminées (en 1h max en jouant normalement), il n’y a concrètement plus rien à faire de la semaine pour améliorer son équipement… Donc on tourne un peu en rond en attendant le prochain assaut nuit noire qui se débloque le mardi suivant 🙁

Des classes ah bon ?

Dernier point noir, les classes à proprement parler et leurs spécialisations. Là encore c’est très subjectif mais contrairement à un vrai RPG qui propose des différences marquantes entre classes permettant d’avoir de la complémentarité dans un groupe, Destiny se contente de classes faisant… du DPS. Il y a certes quelques capacités qui s’apparentent à autre chose que du DPS, notamment le bouclier du Titan (mais quel est vraiment son intérêt vu que les tirs alliés ne passent pas à travers ?!) et le puits de lumière de l’arcaniste qui soigne les alliés dans une zone, mais ça n’est qu’une capacité par personnage et qui met un certain temps à se recharger. Tout le reste des capacités et les ultimes (dites super capacités) sont destinés à faire du dégât. Si vous aimez soigner ou tanker, vous risquez donc d’être déçus.

Le pire, c’est que pour un même personnage (le mien était chasseur), je n’ai pas vraiment vu de différences marquantes entre les 3 spécialisations, mise à part l’ultime : 1 étant un sort de corps à corps et les 2 autres étant des sorts à distance avec le pistolero (très bon) et le tir de l’ombre (un tir à l’arc que j’ai personnellement trouvé trop dur à placer en combat). Dans chaque spécialisation, il est bien possible de choisir ses “talents” mais c’est vraiment trop pauvre à mon gout pour être digne d’un RPG. J’ai aussi trouvé assez absurde de choisir des talents tels que la manière dont le Gardien fait son saut : un saut élevé, un saut “directionnel” ou un “triple” saut, on se croirait presque au patinage artistique… Rien de très différenciant là encore, on est loin d’un bon RPG où l’on se creuse les méninges pour trouver le meilleur compromis pour avoir un personnage qui nous corresponde et soit complémentaire au groupe.

Pas le courage…

Il y a bien eu des ajouts de contenus depuis (via des DLC payants…), sans doute même des corrections sur les activités trop peu nombreuses durant certains paliers (le fameuse tranche de 260 à 300 dont je parlais), mais pour moi c’est trop tard… Trop de temps investi pour ne pas assez progresser et clairement pas le courage de me remettre dedans. Dommage !

Barre de kiff en multi :

barre-de-kiff-2-sur-5
Voir nos critères de notation

J’ai acheté ce jeu moins cher sur Instant Gaming


Un commentaire sur “[Test] Destiny 2 – la routine du Gardien

Laisser un commentaire