[Test] Evolve, un jeu piégé par son concept génial

Test Evolve version PC

Test après 80h de jeu. Avis 100% subjectif !

Une partie de chasse qui commençait bien

Quelle histoire passionnante que celle de Evolve. Une histoire d’amour avec des hauts et des bas et puis malheureusement une rupture très brutale.

Son annonce à l’époque met tout de suite la hype. Les créateurs du génial Left 4 Dead nous concoctent un nouveau jeu multi en coop pour le coup très original : une équipe de 4 joueurs doivent traquer un monstre contrôlé par un autre joueur. Le dit-monstre est au départ relativement vulnérable et doit se nourrir pour évoluer (d’ou le nom du jeu). Les chasseurs sont à choisir à chaque début de partie parmi une sélection de 12 personnages ayant chacun des capacités et arsenal différents et répartis dans 4 catégories : Assaut, Trappeur, Soigneur et Soutien. Du côté des monstres, ce sont 5 monstres qui sont proposés au joueur avec là encore des styles très différents.

Trailer officiel

Les créateurs de Left 4 Dead passent au 4vs1

Ce qui m’a tout de suite plus dans le concept, c’est le gameplay asymétrique (4vs1 donc) et l’ambiance. Côté chasseurs, on est vraiment dans la coopération avec des classes de chasseurs très complémentaires. La communication est clé pour le repérage du monstre (car les cartes sont grandes et très verticales) mais aussi dans la manière dont on va tenter de le piéger pour ensuite l’affronter. Une partie classique se compose donc en général de ces 3 phases (repérage, piège et combat) et là encore, les classes seront plus ou moins utiles selon telle et telle phase. Le traqueur est notamment indispensable dans la phase où l’on piège le monstre avec son arène mobile, une sorte de prison en forme de sphère énergétique qui enferme le monstre si celui-ci se retrouve dans son rayon (une cinquantaine de mètres).

Côté monstre, c’est la pression d’entrée de jeu ! Au stade 1, le monstre est trop faible pour pouvoir aller combattre directement les chasseurs. Il doit donc en général fuir et se cacher pour pouvoir ensuite manger (il y a plusieurs créatures plus ou moins imposantes dispersés sur toute la carte. C’est en mangeant que le monstre peut évoluer, jusqu’au stade 3 où il devient très très fort. Mais la mutation vers le stade supérieur nécessite aussi d’être bien caché car durant plusieurs secondes où le monstre est à la merci des chasseurs. Le schéma de jeu classique du monstre se découpe donc aussi en 3 phases : la fuite, l’évolution jusqu’à stade 3 et le combat.

4 chasseurs, 1 monstre donc pas les mêmes objectifs

Vous l’aurez compris, les objectifs sont divergents des 2 côtés : les chasseurs devant empêcher rapidement le monstre d’évoluer tandis que le monstre lui doit au contraire prendre le temps d’évoluer avant d’engager le combat. Contrairement à ce que l’on pourrait penser, bien que les monstres soient terrifiants (grâce à un super travail de character design), la peur est bien présente des 2 côtés. Côté chasseurs évidemment, lorsque le monstre atteint le stade 3 – mention spéciale au message d’alerte qui s’affiche à l’écran pour dire que le monstre évolue ! – et que l’on sait que le combat va être très dur. Et côté monstre, le fait d’être constamment traqué est vraiment stressant et bien sûr le fait d’être à 1 contre 4. Mine de rien, c’est dur dans un jeu multi d’être livré à soi-même quand on sait qu’en phases, 4 joueurs potentiellement bien organisés nous traquent !

Chasse aux sorcières ?

Alors qu’est-ce qui a coincé avec Evolve ? Je ne pense pas avoir de vraies réponses ou en tous cas de réponses complètes sur le sujet. J’ai vraiment adoré ce jeu durant ses 3 premiers mois et pris du plaisir à jouer en équipe, notamment avec des potes où c’est vraiment fun de traquer le monstre. J’ai moins joué ce dernier d’ailleurs car trop stressant à mon goût et vous l’avez compris, je trouve davantage mon intérêt dans les jeux où il y a du teamplay. Ça a été assez frustrant pour moi de voir que le jeu n’a finalement pas marché malgré un concept génial.

Le 1er point qui n’a clairement pas joué en faveur du succès du jeu est la polémique née de la politique de DLC annoncé par Turtle Rock (studio de développement) sur Evolve. Concrètement, des nouveaux chasseurs et monstres sont déjà prévus en DLC payant avant même la sortie du jeu et là, c’est la drame. Je ne saurais pas véritablement dire pourquoi ce jeu particulièrement a subi autant de gronde des joueurs par rapport à cette politique de DLC (car soyons honnêtes, ça n’était pas le 1er jeu à le faire et c’est devenu monnaie courante comme on le sait). Je ne dis pas qu’il faut cautionner ce genre de pratique – au contraire – mais j’avoue avoir été surpris que ce jeu particulièrement en fasse autant les frais à l’époque.

Car sans trop vouloir prendre la défense de Turtle Rock sur ce sujet, les DLC en question n’empêchaient en aucun cas les joueurs de continuer à jouer ensemble à la différence d’un Battlefield par exemple où si vous n’avez pas les dernières maps en DLC, vous ne pouvez accéder à bon nombre de parties en ligne… Mais probablement que certains fans de Left 4 Dead ont été aussi déçus de voir que leur créateur se mettait à faire du DLC payant après avoir été il faut le reconnaître assez généreux sur leur mythique jeu de zombies.

Ou pris à son propre piège ?

Mais je pense que c’est surtout le concept en lui-même qui a piégé Evolve. On sent effectivement que Turtle Rock a galéré pour équilibrer son jeu et cela se comprend vu son caractère asymétrique. Je me rappelle que les 1ers mois étaient assez frustrants pour les chasseurs avec notamment un Spectre beaucoup trop fort (heureusement “nerfé” par la suite). Mais plus globalement, le jeu a rapidement montré des soucis dans la phase de “traque”. Les parties pouvaient malheureusement durer une éternité si le monstre décidait de jouer la partie en mode furtif. Et vu la grandeur des maps, leur verticalité, le fait que le monstre puisse voir les chasseurs à travers les murs, autant dire qu’il était vraiment facile pour le monstre de jouer une partie en mode “fuyard” (surtout avec les monstres les plus rapides).

Et donc, une fois le gameplay du monstre suffisamment maîtrisé par joueurs, je trouve que les parties ont commencé à devenir assez ennuyeuses et longues… Imaginez-vous passer 15 minutes à traquer un monstre en constante fuite et mourir en 15 secondes car il a atteint son niveau 3… Frustrant ! Alors Turtle Rock a bien essayé quelques changements avec des rééquilibrages et même un nouveau mode axé directement sur la phase combat. Ce dernier proposait aux chasseurs d’affronter directement le monstre déjà piégé dans l’arène. Sympa mais quand même bourrin et on perd le concept de la chasse. Pour faire revenir ses nombreux joueurs partis trop tôt, Turtle a enfin tenté un modèle “free-to-play”, faisant revenir plus d’un millions de joueurs d’après les chiffres. Mais 3 mois plus tard, l’éditeur 2K annonce la fin de sa collaboration avec le studio et officialise la fin des développements sur le jeu. Triste fin.

Un mince espoir de retour…

Toutefois, tout n’est pas fini pour Turtle Rock qui avait annoncé travailler sur un nouveau FPS coop fin 2016. Mais depuis hélas pas de nouvelles. On croise les doigts pour qu’ils arrivent à rebondir sur l’échec de Evolve et reviennent avec un jeu de la qualité de ce qu’ils avaient réussi à produire avec Left 4 Dead !

Barre de kiff en multi :

barre-de-kiff-3-sur-5
Voir nos critères de notation

J’ai acheté ce jeu moins cher sur Instant Gaming quand il était payant 😉


Laisser un commentaire