[Test] Overwatch le FPS purement teamplay

Mon test Overwatch version PC

Test après plus de 500h de jeu. Avis 100% subjectif !

Le FPS avec des héros façon MOBA

Overwatch, je l’aurais attendu celui-là depuis son annonce à la Blizzcon en novembre 2014… jusqu’à sa sortie en mai 2016. Comme d’habitude avec Blizzard il aura fallu attendre, mais le jeu en valait la chandelle !

Overwatch, c’est du FPS multi en équipes avec des héros. Une sorte de mix MOBA/FPS en quelque sorte puisque les dits héros ont des rôles bien particuliers (attaque, défense, tank, soin) et des capacités spéciales. 2 équipes de 6 héros s’affrontent dans des modes variés, allant de l’escorte d’un convoi (dit payload) à de la prise et du contrôle de points.

Trailer de gameplay

Le jeu est très orienté sur la compétition avec un mode compétitif où chaque joueur est classé selon son niveau mais aussi l’Overwatch League une compétition officielle organisée par Blizzard faisant de ce jeu un incontournable de l’e-sport.

Design inspiré et gameplay riche

Ce qui m’a tout de suite attiré avec Overwatch, c’est son design. Univers très coloré et chalheureux, personnages très inspirés et univers très riche, je sentais dès les premiers trailers que Blizzard allait créer une nouvelle “marque” comme ils savent si bien le faire.

Toutefois, c’est par son gameplay que j’ai été conquis. Chaque héros se joue d’une manière bien spécifique, ce qui fait qu’avec déjà 26 héros au compteur, on a des variétés de gameplay impressionnantes : DPS classique type Soldier 76 ou “snipe” façon Fatale ou encore tank infranchissable façon Reinhardt en passant par un soigneur avec heal de zone façon Lucio ou “sniper healer” façon Ana, il y en a pour TOUS les goûts.

Switch hero please !

Mais ce qui est intéressant au delà des héros en tant que tels, c’est leur complémentarité et surtout la possibilité d’en changer à n’importe quel moment de la partie. Votre équipe n’arrive pas à passer un point car un Bastion (héros défensif) bloque la route avec son énorme mitrailleuse : changez pour un Genji qui va se charger de l’agresser au contact et de renvoyer ses balles dans sa tête ! Vous sentez que votre équipe manque de soin, demandez par exemple à un DPS ou un tank en trop de changer pour du heal.

Ces changements constants et le nombre impressionnant de héros permettent d’avoir des parties très variées où il est souvent nécessaire d’adapter sa stratégie et ses héros en fonction de ce que propose l’adversaire. En cela, Overwatch est un excellent jeu en équipe car il nécessite de beaucoup communiquer. Si une équipe ne fonctionne pas, il faut se parler et essayer de comprendre pourquoi. Un joueur peut ne pas être à l’aise avec le héros qu’il a pris, surtout s’il l’a pris par défaut (exemple : je suis soigneur mais mon équipe a déjà sélectionné 2 soigneurs donc je suis “obligé” de changer).

Regroup guys !

Mais il faut aussi beaucoup se coordonner pour faire des attaques ou des défenses groupées. Utiliser un sort ultime tout seul dans son coin n’a que peu d’intérêt si derrière le reste de l’équipe ne suit pas. Dans Overwatch, c’est l’union qui fait la force et lancer simultanément plusieurs “ultis” peut être parfois bien plus dévastateur que de le faire séparément ou en tous cas sans coordination avec les autres. De la même manière, il vaut mieux parfois attendre 20 secondes de plus pour avoir son équipe prête et rassemblée que de vouloir à tout prix aller directement au point de contrôle ou sur le payload dès le “respawn”.

Entre frustation du “pick up” et parties entre amis

Du coup, le jeu peut parfois être très frustrant de part son approche “teamplay”. Il n’est pas rare de tomber sur quelqu’un dans son équipe qui n’en fait qu’à sa tête, privilégiant les frags à l’avancée du payload… Et le souci, c’est que le moindre truc qui ne fonctionne pas dans l’équipe est souvent signe de défaite (ça peut donc être un joueur toxique mais aussi tout simplement une composition d’équipe qui n’est pas favorable). Un joueur ayant un très bon skill ne pourra absolument pas gagner une partie si derrière son équipe ne fonctionne pas : un tank qui ne se fait pas soigné meurt, idem pour un healer qui n’est pas protégé par le tank ou les DPS…

D’où l’intérêt là encore de jouer avec ses amis en ligne. La communication en est facilitée et avec le temps, l’équipe arrive à peaufiner ses compositions et chacun finit pas trouver sa spécialité. Cependant, le jeu ne fait pas cadeaux non plus aux équipes complètes (6 personnes groupées), puisque le matchmaking fait en sorte – dans un souci d’équilibrage – de vous trouver également une équipe complète en face 😉

C’est pas près de s’arrêter…

Depuis presque 2 ans qu’il est sorti, Overwatch n’a cessé de s’étoffer en contenu et en équilibrage pour devenir une référence du e-sport et du FPS multi en général. Une mention spéciale au contenu gratuit rajouté qui n’en finit plus : nouveaux héros, nouvelles cartes et évènements réguliers permettent de renouveler l’expérience et d’éviter la lassitude.

Les héros ne meurent jamais !

Barre de kiff en multi :

barre-de-kiff-5-sur-5
Voir nos critères de notation

J’ai acheté ce jeu moins cher grâce à Instant Gaming


 

3 commentaires sur “[Test] Overwatch le FPS purement teamplay

Laisser un commentaire