[Test] Left 4 Dead 2, le cassage de zombies mythique en team

Mon test Left 4 Dead 2 version PC

Test après environ 250h de jeu. Avis 100% subjectif !

Entre Zombieland et 28 jours plus tard…

La série Left 4 Dead est pour moi ce qui se fait de mieux en matière de FPS multi coopératif. Ce jeu m’a vraiment fait prendre conscience du potentiel de ces jeux nécessitant de travailler en équipe pour s’en sortir.

Le principe consiste à jouer un des 4 survivants (d’une terrible apocalypse de zombies) ayant pour but de traverser plusieurs niveaux en allant d’un point A à un point B sans mourir – du moins en faisant en sorte qu’au moins un des 4 parvienne au bout. Évidemment une horde de zombies enragés (genre les rapides de 28 jours plus tard, pas les mous du genou de Walking Dead) contrôlée par l’ordinateur va tenter de vous en empêcher.

Trailer de lancement

Mais avec des zombies très forts en plus

Mais ce serait trop simple si ce ne se rajoutait pas la présence parfois simultanée de 4 zombies spéciaux ayant des capacités bien plus létales que le zombie de base : Boomer qui se charge de vous vomir dessus pour que la bile vous brouille la vue et attire surtout un tas de zombies sur vous, Hunter qui fait des bons sur plusieurs dizaines de mètres et vous neutralise au sol jusqu’à la mort ou encore le Tank qui apparaîtra plus rarement dans la partie mais donnera énormément de fil à retordre aux survivants avec sa résistance et ses dégâts largement supérieurs.

Le 1er épisode est sorti il y a déjà plus de 9 ans (20/11/2008) et remporta un franc succès largement mérité si bien que sa suite Left 4 Dead 2 sortit 1 an plus tard, une sortie jugée d’ailleurs précipitée et un peu controversée, certains joueurs parlant alors de “version 1.5” ou DLC maquillé en nouvel épisode (NB : c’est le même moteur qui a été utilisé). Valve aura alors la bonne idée de sortir gratuitement et progressivement l’ensemble des campagnes du 1 dans ce 2ème opus en plus de nouvelles campagnes originales.

Le mode Versus ou rien

Mais revenons au jeu en tant que tel. Il y a principalement un mode que j’ai poncé dans les 2 épisodes, c’est le mode versus. C’est le même principe que celui du mode campagne que j’ai décrit plus haut mais sauf que l’équipe de survivants se retrouve face à une équipe de 4 zombies spéciaux contrôlés par les joueurs (4vs4 donc). Ces derniers sont toujours accompagnés des hordes de zombie contrôlées par l’ordinateur .

Tour à tour donc, chaque équipe incarne tantôt les survivants, tantôt les zombies sur chaque niveau et jusqu’à la fin de la campagne (compter environ 1h pour terminer une campagne). C’est l’équipe de survivants qui va le plus loin dans le niveau et ayant le moins de morts qui marque le plus de points. Et autant vous dire que c’est un vrai calvaire pour les survivants d’arriver au bout ! Tout est fait pour que l’on soit constamment sous pression à la manière des meilleurs films de zombie, sauf que cette fois, c’est nous qui sommes dans le film !

Plus dur que dans les films !

Donc on démarre la campagne en tant que survivants avec des armes assez moyennes pour commencer (fusil à pompe ou pistolet mitrailleur voire même pistolet simple ou arme blanche sur certains niveaux). Et dès la sortie de l’abri du point A (dans lequel on s’équipe en arme et en soin), le calvaire commence… cris des monstres terrifiants provenant de tout les côtés, décors post apocalyptiques très inspirés (parc d’attractions de nuit, hôpital ou encore marécages), les ennemis peuvent venir de tous les recoins.

D’ailleurs, côté zombie, il est possible de visualiser les survivants même à travers les murs et de “respawn” n’importe où du moment que l’on est pas dans le champ de vision des humains. De nombreux endroits sont propices aux embuscades et côté survivant, c’est souvent flippant de traverser ces zones.

De nombreux obstacles viennent également corser la difficulté pour les humains : alarme de voiture qui se déclenche à la moindre balle perdue faisant venir une énième hordes de zombies, la “witch” une créature assez terrifiante que l’on entend pleurer et qui si l’on s’en approche trop se rue sur nous et fait nous fait tomber d’un seul coup de griffe ou encore des moments où l’équipe doit tenir une position le temps qu’une situation se débloque (attente de l’arrivée salvatrice d’un hélicoptère de secours ou qu’une grue débloque un passage par exemple). Sans compter le Tank que je mentionnais plus haut et qui à lui seul peut décimer les 4 survivants.

4 or dead ?

Comme je le disais, le teamplay est roi dans ce jeu où les survivants doivent évidemment s’entraider pour réussir : relever un pote qui est à terre, le soigner ou le débarrasser d’un zombie spécial l’ayant neutraliser sont des actions indispensables pour la survie de groupe. Pour les zombies, la coopération est également cruciale car sans attaques coordonnées, les survivants ne feront qu’une bouchée de ces zombies spéciaux (la plupart étant assez peu résistants). L’endroit choisi pour l’attaque est très important également, avec des zones beaucoup plus propices aux embuscades. il faut donc beaucoup communiquer pour définir les endroits où attaquer et surtout essayer d’attaquer en même temps.

Cela rend le jeu passionnant quel que soit le camp que l’on incarne (j’avoue avoir quand même une préférence pour les zombies). Un bonne dose de stress et un soulagement incroyable une fois arrivée à la fin du niveau côté humains et côté zombie, un peu plus de fourberie avec à la clé une véritable jubilation lorsque l’on arrive à tuer un survivant (dédicace à la “charge de défenestration” du Charger dans l’hôtel !).

4 friends only

Parmi les quelques défauts, on notera une certaine propension des joueurs à “rage quit” avant la fin d’une campagne ce qui pénalise évidemment le reste de l’équipe car le joueur survivant parti se retrouve alors contrôlé par l’IA qui est assez logiquement faible vu le caractères “teamplay” de ce jeu. Comme souvent, on conseillera donc aux joueurs de faire équipe avec des gens qu’ils connaissent afin de s’éviter ces désagréments.

Aujourd’hui, je ne joue plus vraiment à Left4Dead mais j’y retourne occasionnellement. Évidemment, il y a moins de joueurs dessus donc il faut être assez patient pour trouver des adversaires. Je me prends alors à rêver que Valve annonce enfin un Left 4 Dead 3 avec un nouveau moteur graphique, des nouvelles campagnes et soyons fous un mode Battle Royale où chaque joueur peut incarner un zombie ou un survivant parmi des centaines de joueurs !

Mais je rêve un peu…

Barre de kiff en multi :

barre-de-kiff-5-sur-5
Voir nos critères de notation

Achetez ce jeu moins cher avec Instant Gaming


 

2 commentaires sur “[Test] Left 4 Dead 2, le cassage de zombies mythique en team

Laisser un commentaire